logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2014

Revalorisation du dollar face à l'euro et engouement pour le Luxe.

Luxe-femme-424x220.jpg

Les actions des groupes de luxe tirent profit de la revalorisation du dollar face à l'euro et de l'engouement des consommateurs pour leurs produits. Les perspectives d'avenir restent encourageantes.

En Bourse, leurs titres affichent des performances bien supérieures à celles du marché. A quelques exceptions près : l'italien Bulgari perd 7% tandis que le britannique Burberry, qui a lancé un avertissement sur ses résultats, gagne symboliquement 0,25%.

Après un petit passage à vide en septembre et octobre, ces valeurs profitent aujourd'hui du raffermissement du dollar face à l'euro, un élément clé pour un secteur qui réalise plus de 70% de ses ventes hors d'Europe.

Le luxe fait recette en Chine


Après plusieurs années difficiles, les ventes ont ainsi repris en Europe et la demande reste soutenue aux Etats-Unis. L'Asie a elle aussi connu une très forte croissance, grâce notamment à la Chine où le luxe fait recette. Enfin, le marché japonais clé, qui représente environ 30% des ventes des plus grandes marques de luxe, est lui aussi reparti 0%.


Plusieurs maisons de courtage ont des recommandations positives sur le secteur (Exane BNP Paribas, Goldman Sachs, Fideuram Wargny...). «Les groupes ont une bonne visibilité sur leurs commandes. D'autant que même si la croissance économique ralentit aux Etats-Unis et en Asie, elle devrait tout de même se maintenir à des niveaux élevés. Ce ralentissement devrait de plus être en partie compensé par la poursuite de la hausse du dollar», commente Françoise Paumard, analyste chez Exane BNP Paribas. Cette dernière table d'ailleurs sur des croissances de bénéfice par action (BPA) supérieures à 10%.


Toutefois, après la belle performance boursière de cette année, d'autres analystes sont plus prudents et sont neutres sur le secteur. C'est le cas notamment de Morgan Stanley ou encore de la Société générale. «Les valeurs de ce secteur, à présent en milieu de cycle, devraient, selon les cas, enregistrer des hausses de cours comprises entre 0 et 10%», anticipe Nathalie Longuet, de la Société générale. Un autre facteur peut peser sur les cours : un léger fléchissement de la croissance organique  Mais, nuance-t-elle, le raffermissement du dollar et du yen devrait leur permettre d'améliorer leurs marges. Par ailleurs, une possible vague de concentrations (les rumeurs évoquent Hermès, Bulgari, Tod's, Burberry) serait aussi de nature à pénaliser les actions «car les acquisitions réalisées par le passé ont toujours été très dilutives en terme de retour sur investissements», explique Nathalie Longuet.


Les analystes sont divisés


Cette dernière, à l'instar du consensus de FactSet JCF Estimates, est positive sur la valeur Pinault-Printemps-Redoute (PPR) dont la partie luxe représente à présent environ 50% de sa valorisation (un tiers des résultats). Elle l'est également sur le titre Swatch, «qui souffre d'une décote historiquement élevée». Les opinions sont cependant assez partagées sur les titres des fabricants de montres (Richemont, Bulgari, Swatch), qui ont beaucoup monté l'an dernier. De même, les experts sont divisés sur le titre Hermès. Dans ce secteur, Hermès dispose d'atouts considérables. Mais sa stratégie de développement familiale et artisanale lui permettra-t-elle d'obtenir à terme le fort potentiel d'amélioration des marges de LVMH ?



08:34 Publié dans Bourse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique